L’exercice physique : un vrai anti inflammatoire

C’est de notoriété publique, la pratique régulière d’une activité physique quelle qu’elle soit est très bénéfique pour la santé et l’entretien du corps. On peut citer entre autres bénéfices pour la santé le renforcement du système cardiaque, le renforcement des os et des muscles ou la diminution des risques de contraction des maladies tel le diabète. Mais ce ne sont pas les seuls profits qu’on peut tirer de la pratique régulière d’exercices physiques.

Production de l’adrénaline et de la noradrénaline, des molécules bons pour l’organisme

Selon des études menées par d’éminents chercheurs à l’université de San Diego aux Etats-Unis, l’accélération du rythme cardiaque et l’augmentation de la pression artérielle au cours de l’exercice physique permet une hausse de la sécrétion d’hormones (adrénaline et noradrénaline) par les glandes surrénales. Pour ces chercheurs qui ont mené leur étude sur un groupe d’individus à qui il a été demandé de marcher sur un tapis de course (en savoir plus ici) à une vitesse conforme à leur condition physique, la production de l’adrénaline et de la noradrénaline agit favorablement sur le mécanisme inflammatoire. Ces deux molécules régulent la production de certaines protéines du système immunitaire dont les cytokines. Et il suffit seulement d’environ une trentaine de minutes d’activité physique mesurée pour déclencher ce processus.

L’exercice physique modéré désormais recommandé en cas d’inflammation

On constate la plupart du temps que dès que quelqu’un souffre d’inflammation, on lui conseille systématiquement le repos voire la cessation de toute activité physique. Eh bien ! Selon les chercheurs, il serait judicieux de pratiquer une activité physique modérée en cas d’inflammations comme celles des articulations. D’autres inflammations d’autres organes du corps peuvent être aussi soignées simplement avec un peu d’exercice physique. Contrairement aux anciennes pratiques, les médecins recommandent aujourd’hui, de faire des mouvements quand souffre par exemple de lombalgie. Cependant, il faudra adapter le mouvement à l’intensité de la douleur et donc aller à un rythme contrôlé.

Les commentaires sont fermés